Portrait de Bruno Tréca

Bruno Tréca
10 mois

Journée mondiale de l’Océan - 8 juin 2020

La Fondation Tara Océan lance une campagne « renversante » et renforce son implication dans la recherche sur le microbiome marin

Fondation Tara Océan
À l’occasion de la Journée Mondiale de l’Océan, la Fondation Tara Océan lance une campagne « renversante » et renforce son implication dans la recherche sur le microbiome marin. Cette campagne - conçue par l’agence SoixanteSeize - inverse le haut et le bas, retourne ciel et terre, invitant à « renverser la situation et à commencer à protéger l’essentiel ». Ces affiches de campagne seront visibles pendant au moins 2 semaines dans les couloirs et sur les quais de métro parisien, avec le soutien de la régie publicitaire Mediatransports pour les grandes causes environnementales et solidaires.

Renverser la situation pour mettre la biodiversité et l’Océan au cœur de nos priorités

« À l’image de nos vies depuis l’apparition du virus Sars-CoV-2, cette Journée Mondiale de l’Océan n’est pas celle que nous espérions », indique Romain Troublé, directeur général de la Fondation. À Lisbonne où devait avoir lieu une conférence des Nations Unies dédiée à la préservation de cet écosystème, ou à Marseille avec le Congrès Mondial de la Nature, l’Océan devait faire l’objet de toutes les attentions, au plus haut niveau des instances politiques nationales et internationales.

Alors que cette mobilisation est reportée sine die, voilà qu’un virus de 0,1 micron a instauré à lui seul une mise en jachère historique des écosystèmes marins, des littoraux et des pêcheries à l’échelle planétaire. « Il faut sans doute remonter aux dernières guerres mondiales pour observer un tel impact positif sur la biodiversité marine », ajoute-t-il. « À l’aube de la mise en place d’une relance économique planétaire, cette crise nous oblige donc à réfléchir sur la façon de mettre l’Océan, et plus largement, la biodiversité au cœur de nos modèles de développement ».

Ce virus, aujourd’hui sur notre route, aurait très bien pu venir de l’Océan

Depuis 10 ans, la Fondation Tara Océan et les instituts de recherche associés ne cessent de découvrir de nouveaux organismes microscopiques, virus, bactéries, micro-algues et d’en étudier les interactions. En stockant du carbone, en produisant de l’oxygène, en transformant l’énergie solaire ou chimique en matière organique vitale pour toute la chaîne alimentaire marine et même pour nous, ce véritable microbiome nous rend, à chaque instant, des services inestimables. Ce « petit peuple » de l’Océan est à l’image de notre microbiote intestinal, indispensable à la vie.

Mais nous le connaissons encore trop peu. « Malgré les progrès fulgurants de la science biomédicale, cette crise n’a cessé de rappeler le rôle capital de boussole que joue la recherche fondamentale et l’urgence de progresser encore plus vite dans l’avancée de nos connaissances pour nous prémunir, demain, de futures crises probables », indique Eric Karsenti, biologiste, directeur de recherche EMBL, et Médaille d’Or du CNRS.

Fort de ces constats, la Fondation Tara Océan est plus mobilisée que jamais. Elle va poursuivre et renforcer son implication dans la recherche sur l’évolution du microbiome marin, sur les services vitaux qu’il nous rend et sur la façon dont ces services sont affectés par la pollution ou le réchauffement global.

Dès aujourd’hui, avec les instituts scientifiques associés et ses partenaires, elle développe également ses recherches sur les liens entre l’environnement, la biodiversité avec notre santé en ligne de mire. Expertise à l’appui, la Fondation se mobilise aussi pour que la nécessaire relance économique ne soit pas le fossoyeur des récentes avancées en matière de lutte contre la pollution plastique dans l’Océan.

Notre santé et celle de la biodiversité sont indissociables. En détruisant la biodiversité, nous découvrons notre fragilité. En l’étudiant et en la préservant, nous serons en mesure demain de pouvoir renverser la situation et commencer à protéger l’essentiel.

Un cadre de mobilisation international pour la recherche sur l’Océan

En décembre prochain, les Nations Unies lanceront la Décennie pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030). La Fondation Tara Océan s’inscrira dans cette décennie, en renforçant sa mobilisation avec la communauté scientifique, les décideurs politiques, les entreprises, et la société civile autour de la recherche océanographique.

Commentaires