Eskif

2019 #24# Cabotage à Samos / Comment placer son ancre

Portrait de Daniel Marti

Daniel Marti · 7 mois
@papy_10705

Suivre

2019 #24# Cabotage à Samos / Comment placer son ancre

Les aventures de l’étoile-filante : Placement de l’ancre dans une baie / Poseidonio / Kasonisi / Mourtia / Klima/ Marina Pythagorion

Commentaires

Portrait de marcel Tores

Très incompétent le monsieur...il a pas compris comment on détermine Une longueur de chaîne . Il s'amuse bien avec les petites machines malheureusement ça ne marche pas comme ça...

Portrait de Daniel Marti

Hello Monsieur Tores
Merci pour votre commentaire. Je serais très content de pouvoir profiter de votre expérience du mouillage.
J’attends donc avec plaisir de vos nouvelles.
Pour notre part nous mouillons 5 à 6 fois la profondeur et essayons d’avoir une élasticité maximale sur notre mouillage.
Meilleures salutations de l’étoile-filante : )

Portrait de marcel Tores

Salut Daniel,

d'abord merci pour la qualité de ta repose et ta courtoisie malgré le ton quelque peu acerbe de ma remarque que je regrette déjà.

Pour me situer je navigue moi aussi assez volontiers dans la région et j'ai depuis quelques années pris l'habitude de laisser mon bateau à sec à Karlovassi au NW de l'ile.

A ma décharge je suis un peu fatigué par le comportement des plaisanciers au et mouillage en particulier. Il semble y avoir une nouvelle tendance qui nous vient d'Italie... mettre des pares battage une fois mouillé... c'est dire.

Avec le temps et la démocratisation ou plutot la vulgarisation à l’excès de la plaisance , on voit tout un tas d'usages et de bon reflex es disparaître au profit de la mentalité, « moi je sais, je paye et j'y ai droit »....
accueillir un nouvel arrivant en lui prenant ses amarres, Passer ses bouts de manière à ne déranger personne et si possible par dessous,

On refuse la mise à couple dans les ports pourtant bondés, On mets sciemment son annexe le long du bord pour éviter tout contact. On tire sur les chandeliers les voisins en cas de besoin, voire on monte à bord sans vergogne...Les chiens qui aboient sans cesse, les groupes électrogènes qui tournent sans arrêt, les aperos ostentatoires où l'on se marre exagérément, la musique à tue tête, cul à quai , souvent en pleine ville. Enfin toutes ces choses qui rendent la cohabitation pénible et nous rappelle sans cesse la promiscuité que nous tentons de fuir.

Alors rie a voir avec les techniques de mouillage, mais juste un petit rappel du contexte.

Dans les mouillages même les plus reculés il faut s'attendre désormais à ne plus être seuls. Nous avons tous les mêmes infos et généralement les mêmes sources.
Le fait de vouloir y arriver tôt ne change rien bien au contraire, car le fait d'arriver le premier vous garantit de voir d'autres faire se qu'ils peuvent pour quand même avoir une petite place .

C'est là que ça se complique.

Pour mouiller il y a des règles que tout le monde connais et feint d'ignorer pensant être encore plus fort de le voisin.
Ben oui nos petits voiliers mouillent dans moins de 5m à l’idéal sur fond de sable nez au vent, cul au large, c'est ainsi...

Et oui... trois fois le fond...disons jusqu'à 5 fois. Pas systématiquement 50m des chaîne, plus 10% d'élasticité plus encore un louche au cas où.

On est mouillé sur 4m, donc trois fois disons 12m de chaîne disons 20m encore 10% pour la bonne conscience. Pas 60 à 80m

Autrement le gars qui vient après il calcul son rayon d'évitage en fonction du votre supposé et lui aussi il en rajoute un peu, et et un autre arrive puis un autre et vous connaissez la suite.
Tout le monde à l'abri de la nouvelle application chèrement acquise au dernier salon et drappé dans sa haute estime de soi, veillant dans son cockpit, l'écume au lèvre et te comportement automobiliste prêt à brandir.

Par pitié retournons à un peu de sens marin, un jour les machines n'ont plus de batteries. Luttons contre cette pensée unique, ou tout le monde se conforme à des concepts faux et inutiles. Regardez les bateaux autour de vous. Ils ont tous les mêmes, le bimini, la capote, les panneaux solaires dessus, le portique, l'éolienne, le moteur hors bord emmailloté de sangles pour le treuiller du haut, la passerelle et ses drisses, les cannes à peche, à poste, avec le même rapala rouge et blanc qui pend...tous à l'identique.
Essayons d’arrêter de véhiculer les mêmes conneries que nous dictents les marchands, au service d'un faux confort ou d'une pseudo sécurité qui n'a jamais été mise en cause.

Donc soyons modestes et respectueux de l'autre. Il y a des regles anciennes et fondées surun peu de solidarité et le respect de l'autre. En anglais le « sementship »

on le laisse pas une drisse claquer, le ne fait pas raguer un bout sur celui du voisin, on fait discret au mouillage ou à la taverne du port, on ne se sert pas des toilettes au mouillage parmi les baigneurs,

Et on mouille 3 à 5 fois le fond...rien de plus.

Merci de votre attention

Portrait de Daniel Marti

Merci Marcel pour cet réponse très complète des comportements hélas trop souvent remarqués. Chez nous prévaut l’esprit marin dans tous les sens du terme.
Au plaisir de vous croiser éventuellement un jour dans les eaux grecques ou turques en 2020
Bien à vous
Daniel Marti