Eskif

du frigo au four ...

Portrait de Fanch GUILLON

Fanch GUILLON
Il y a 6 mois · 381 vues

Le Cap Horn ne serait presque qu'un lointain souvenir s'il n'avait pas laissé autant de traces au plus profond de moi. Il a gravé son passage comme un sillage indélébile, un albatros tatoué sur mon cœur. Cela fait quand même trois semaines et je m'en souviens comme si c'était hier ...
Nous sommes maintenant bien remontés dans l'Atlantique, à la latitude de Rio mais un peu encalminés dans un magnifique anticyclone.
Nous étions frigorifiés et trempés par les embruns des hautes latitudes et maintenant nous voici immobilisés dans une pétole caniculaire. L'été austral bat son plein, 37 ° C à l'intérieur comme à l'extérieur, sans un souffle d'air. Ne nous plaignons pas, la mer est à 30 ° C, température idéale pour les bains rafraîchissants. Eole ne semble pas trop perturbé par notre sort, il envisage même de continuer à jouer aux abonnés absents d'ici les prochains jours. Il ne nous reste plus qu'à sortir le tricot pour patienter. Heureusement, il est largement autorisé de se laisser bercer par ce paysage maritime enchanteur, de dormir à la belle étoile, sous la Voie Lactée, avec la Lune comme lampe de chevet pour bouquiner tranquillement avant de s'endormir sous la Croix du Sud bienveillante. Je ne saurais pas donner de définition au bonheur mais cela pourrait s'en rapprocher ...

Fanch, heureux en mer, ...